Accueil / Culture - Patrimoine  / Conservation du Patrimoine et des Musées - Abbaye de Flaran  / Abbaye de Flaran
....
ABBAYE DE FLARAN

Abbaye de Flaran, Centre patrimonial départemental

Fille de l'Escaladieu (Hautes-Pyrénées), fondée en 1151 dans la vallée de la Baïse, l'Abbaye de Flaran est l'une des mieux préservées du Sud-Ouest de la France.

Les bâtiments monastiques et les jardins, au cœur d'un parc, présentent, de ce fait, une lisibilité particulière, parfaite illustration d'un ensemble cistercien du XII° siècle remanié jusqu'au XVIII° siècle.

Marqué par les vicissitudes historiques, vendu à la Révolution et en danger d'être démantelé avant le premier conflit mondial, le site est racheté par le Département du Gers en 1972 qui y réalise, depuis cette date, une intense campagne de restauration.

Depuis 2000, l'Abbaye de Flaran, monument historique classé, développe de nombreuses activités culturelles ; elle abrite la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musée, service gestionnaire pour le Conseil Départemental. En 2011, elle bénéficie du label "Grand Site" octroyé par la région Midi-Pyrénées.
 

Gers, terre de légendes et de symboles

Situé sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, au cœur de la Gascogne et berceau du célèbre D’Artagnan, le Gers est une terre d’histoire qui compte 7 musées (dont 6 départementaux) et près de 300 monuments historiques, des typiques bastides gersoises à la très belle Abbaye cistercienne de Flaran (1151), des vestiges de Séviac à la Cathédrale Sainte-Marie d’Auch (1489) célèbre pour les 18 remarquables verrières d’Arnaud de Moles.

Aujourd’hui encore, les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, font partie des trois plus importants pèlerinages de la Chrétienté après Jérusalem et Rome.
Croyants et non-croyants sont de plus en plus nombreux à emprunter cet itinéraire spirituel, jalonner de chapelles, d’abbayes et de multiples vestiges qui témoignent de l’histoire de ce pèlerinage depuis le IXème siècle.

A l'Abbaye de Flaran est visible l'exposition "Le Gers Jacquaire, sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle dans le Gers"
La seule présentation permanente de Midi-Pyrénées consacrée à ce thème.

 

Expositions :

Depuis 2000, l'abbaye de Flaran est devenue le pivot la politique culturelle départementale, notamment à travers un programme de manifestations riche et diversifié toute l'année.

L’ECOLE ANGLAISE … dans la collection M. Simonow

(Beaux-Arts, XVIII°-XXI° siècle)
 
DU 1er FEVRIER 2018 A MI-JANVIER 2020
Abbaye de Flaran - Dortoir des moines
 
Pivot de la politique culturelle du Département du Gers et, depuis quelques années déjà, site public le plus visité du Gers, l'Abbaye de Flaran fonde son travail d'irrigation culturelle du territoire à travers une programmation riche et diversifiée de manifestations, qui vont de l'archéologie à l'art contemporain.
 
Depuis 2003, la vocation culturelle régionale et nationale du Centre patrimonial départemental, alliée à des dispositifs tarifaires incitatifs, s'est affirmée avec le dépôt d'un remarquable ensemble : Constituée de trésors de peintures et de sculptures représentatifs de l'Art européen du XVIe au XXIe siècle, la collection dite « Simonow » (du nom de son propriétaire, actuel) enrichit  substantiellement ce joyau du patrimoine historique du sud-ouest.
 
Dans ce contexte, la Conservation départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran a proposé que des expositions temporaires à rotation bi-annuelle ("le Portrait", "le Paysage", "les Animaux", « La nature morte »… etc.), voient le jour afin d'offrir de nécessaires visions transversales de cet ensemble, tout en le reliant aux grands courants de l'Histoire des Arts.
 
A partir du 1er février 2018 et pour deux ans (jusqu’en janvier 2020), la nouvelle exposition qui s’installe dans les murs de l’Abbaye de Flaran s’attache à « L’Ecole anglaise » de peinture et de sculpture  qui confirme, à nouveau, la richesse extraordinaire de l’ensemble déposé à Flaran par les soins de M. Michael Simonow. 
 
L’originalité de cette manifestation tient, tout d’abord, à la variété des techniques exposées, de l'esquisse à la plume (Wilkie, étude de jeune fille), à l'œuvre achevée (Pickering, portrait d’une Lady), en passant par l’aquarelle, (Bonington, la cathédrale d’Amiens). 
 
L’autre particularité tient à la présence de grands noms de l’Ecole anglaise qui voisinent ainsi avec d’autres, moins familiers, mais tout aussi essentiels à l’Histoire des Arts, support d’un travail pédagogique qui se construit en parallèle de la visite des publics.
 
Parmi les plus célèbres, présents dans les collections des musées du monde entier et visibles à Flaran, Reynolds (Portrait de Lady Mary Innes), Gainsborough (Portrait du Docteur Walcot) et Romney (Portrait d’un gentilhomme), introduisent le propos. 
 
Sur l’étendue de trois siècles, l’exposition se distingue encore par quelques œuvres remarquables au sein desquelles émergent l’ironie caricaturale d’un Rolandwson (le repas des cochons), la vision foisonnante d’un Morland (campement de gitans), la description au scalpel d’un Roberts (le transept de la cathédrale de Burgos), la magnificence colorée de l’orientaliste Brangwyn (Vue de Venise), ou la recherche sur la lumière chère à Steer (peupliers à Montreuil).
 
La seconde partie, plus contemporaine, poursuit sur le thème du portrait (Rothenstein, Gertler, Mc Evoy), reflet désormais d’une Europe marquée par les conflits sanglants et le doute, jusque dans les tonalités des œuvres exposées.
Le remarquable tableau de Ruszkowski (Le peintre Henri Moore dans son atelier), jamais encore dévoilé au public, et l’autoportrait de Paine apportent une conclusion à l’ensemble.
 
Comme les précédentes, cette manifestation offre à notre délectation plus de quarante œuvres du XVIIIe au XXIe siècle, avec l’étonnante découverte d’artistes peu familiers des publics. Elle constitue de ce fait un ensemble important en France et, sans doute, un des panels chronologique et artistique parmi les plus larges qui nous soit donné à voir aujourd’hui.
 
Une ligne éditoriale de catalogues  richement illustrés et destinés à en conserver les traces, accompagne ces expositions.
 
Petits ou grands, individuellement ou en famille, cette exceptionnelle plongée dans l'Histoire de l'Art européenne vous est destinée… 
 
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine/Flaran

 

Michel THERSIQUEL, Les travailleurs de la Mer, Le Finistère

- La profondeur des champs (sillon n°10) -
(Photographie contemporaine)
 
DU 13 OCTOBRE 2018 AU 17 MARS 2019 
Abbaye de Flaran –  Logis abbatial
 
Alternant, au gré des rencontres artistiques, le noir et blanc ou la couleur, les départements ou régions françaises et le reste du monde, l’Abbaye de Flaran poursuit inlassablement son questionnement sur la ruralité de notre planète, à travers les sillons successifs creusés par les travaux personnels et originaux des photographes invités.
 
Mis à l’honneur à titre posthume à l’Abbaye de Flaran, cette année 2018, pour le 10e sillon de l’opération « La profondeur des champs », Michel Thersiquel  (Bannalec,1944 – Concarneau,2007) s’affirme, jusqu’à sa mort, comme le photographe de la « maritimité » bretonne. 
 
Photographe à Pont-Aven en 1966,  il y est vite distingué pour ses portraits et développe alors une recherche plus esthétique sur le cadrage, la matière et la lumière. Installé en 1973 à Bannalec, il participe à la création du groupe de photographes Sellit, dévolu à la Bretagne, ses îles puis à la pêche et la vie rurale.
Réalisateur, photographe-reporter, chargé de missions photographiques pour le Conservatoire du littoral ou les collectivités, il ancre son travail dans ces thèmes récurrents qui ne le quitteront plus.
 
Il sourd de cet oeuvre puissant et monolithique, à son image et celle de l’environnement  breton, sa tendresse pour le Finistère et ses habitants, à travers un travail encore étonnamment peu montré en France.
 
Un catalogue accompagne chaque sillon de cette manifestation unique en son genre.
 
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine/Flaran, en partenariat avec l’Association des Amis de Michel Thersiquel et le Port-Musée de Douarnenez (29), inscrite dans le cadre du Festival  « La profondeur des champs, sillon n°10 ».
 

Daniel MAIGNE, Cathédrale(s) …

(Photographie contemporaine)
 
DE JUIN A OCTOBRE 2018
Musée - Espace Pierre Lasserre 
 
Le photographe gersois Daniel Maigné (1957, Toulouse-) investit aujourd’hui, et pour la première fois, les espaces lumineux du Musée campanaire de l’Isle-Jourdain, à travers un nouvel et extraordinaire travail plastique autour de la cathédrale de Lombez.
 
Objet de la fascination du photographe, ce pilier massif érigé vers le ciel dans le style des clochers toulousains aux XIVe et XVI est classé monument historique en 1846 ; il s’affirme aussi comme l’un des plus célèbres monuments patrimoniaux du département qui en compte tant et tant.
 
Situé au cœur de la ville l’édifice est ainsi systématiquement photographié, au fur et à mesure des saisons et des années, à travers les déformations des carreaux vieux de trois cent ans d’une maison lui faisant face.
 
S’en dégagent, en réminiscence des séries de Monet mais tirés définitivement vers l’abstraction, des tirages grands formats à la beauté mystérieuse, immuables comme ce patrimoine…
 
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine/Flaran, en partenariat avec la municipalité de l’Isle-Jourdain, dans le cadre du Jumelage l’Isle-Jourdain-Hérépian.
 
 

Donation Ken PAINE par M. SIMONOW

A la fin de l’année 2016, M. Michael Simonow, propriétaire de la collection déposée auprès du Conseil départemental du Gers pour l’abbaye de Flaran, centre patrimonial départemental, a émis le souhait de faire don de quarante oeuvres du peintre Ken Paine (issues de cet ensemble remarquable), peintre qu’il apprécie particulièrement.
 
M. Simonow a explicitement indiqué que ce geste généreux vient en regard de l’action exceptionnelle du Conseil départemental vis-à-vis de sa collection :
(Rappel)
  • arrivée de la collection en 2003
  • présentation d’une cinquantaine d’oeuvres au logis abbatial de 2004 à 2009
  • publication du catalogue générique en 2005
  • travaux de réhabilitation du dortoir de 2007 à 2009 – 1,5 Million d’euros
  • Inauguration en juillet 2009 du dortoir rénové avec l’exposition « Portraits dans la collection Simonow ».
Ce don a fait l’objet d’un rapport présenté à la commission permanente du 30 septembre 2016, pour acceptation et intégration à la collection départementale rattachée à l’Abbaye de Flaran, par délibération du 11 octobre 2016.
 
Les douze oeuvres présentées dans le vestibule du dortoir des moines, en vue de la cérémonie officielle de don, constituent un panel représentatif de cet artiste ; elles s’échelonnent de la fin des années 1960 à la fin des années 2000.
 
Ken Paine (1926, Londres), après une enfance à Lambeth, des études d’Art à Twickenham et une existence mouvementée, travaille en 1962 avec le peintre Ronald Ossory Dunlop (1894, Dublin-1973, Barnham).
 
Il se fixe à San Francisco durant sept années, approfondissant sa technique du portrait et de l’étude de caractère qui lui valent, à partir des années 1980, la faveur du public en Angleterre et en France.
 
Il s’y affirme surtout à travers la technique du pastel où s’exprime sa sensibilité d’écorché vif.
 
On ne peut que se féliciter de cette généreuse donation d’un artiste important, processus encore rare à l’échelle d’un site ou d’un musée en région, qui pourrait sans doute en engager d’autres…
 
 
 
...Et dans le réseau des musées du Gers :
 
Eauze, Gers
Musée archéologique/Le Trésor d’Eauze
 
Le pôle archéologique Elusa s’appuie sur trois entités exceptionnelles, le musée archéologique/Le Trésor d’Eauze, la Domus (maison urbaine) de Cieutat à Eauze, la Villa (maison rurale) gallo-romaine de Séviac à Montréal-du-Gers.
Parallèlement au chantier de restauration de ses mosaïques et en préfiguration de la publication, l’exposition temporaire se propose de présenter les dernières avancées scientifiques autour des découvertes de la Villa de Séviac, qui fait l’objet d’un projet de réhabilitation avant sa ré-ouverture au public.
 

L’Isle-Jourdain, Gers
 
 
Daniel MAIGNE, Cathédrale(s) …
(Photographie contemporaine)
 
DE JUIN A OCTOBRE 2018
Musée - Espace Pierre Lasserre 
 
Le photographe gersois Daniel Maigné (1957, Toulouse-) investit aujourd’hui, et pour la première fois, les espaces lumineux du Musée campanaire de l’Isle-Jourdain, à travers un nouvel et extraordinaire travail plastique autour de la cathédrale de Lombez.
 
Objet de la fascination du photographe, ce pilier massif érigé vers le ciel dans le style des clochers toulousains aux XIVe et XVI est classé monument historique en 1846 ; il s’affirme aussi comme l’un des plus célèbres monuments patrimoniaux du département qui en compte tant et tant.
 
Situé au cœur de la ville l’édifice est ainsi systématiquement photographié, au fur et à mesure des saisons et des années, à travers les déformations des carreaux vieux de trois cent ans d’une maison lui faisant face.
 
S’en dégagent, en réminiscence des séries de Monet mais tirés définitivement vers l’abstraction, des tirages grands formats à la beauté mystérieuse, immuables comme ce patrimoine…
 
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine/Flaran, en partenariat avec la municipalité de l’Isle-Jourdain, dans le cadre du Jumelage l’Isle-Jourdain-Hérépian.
 
 
 
 
Gervais CAZES, peintre et soldat de la Grande Guerre
(Peinture contemporaine)
 
DU 5 OCTOBRE 2018 AU 13 JANVIER 2019
Musée - Salle d’exposition temporaire 
 
La Conservation départementale des Musées s’est associée à la Médiathèque de Mirande dans le cadre d’une exposition originale consacrée au peintre Gervais Cazes, qui nous occupera tout l’hiver.
 
Liée aux commémorations de la Grande Guerre, cette exposition apporte un éclairage nouveau sur les œuvres de Gervais Cazes (Lannepax,1892 – Front, 1917), gersois d’origine et parisien d’adoption, fauché comme tant d’autres lors des dernières offensives sanglantes de la 1ere guerre Mondiale.
 
Il laisse un œuvre peint, intime et énigmatique, dont certains éléments font partie de la collection du Musée des Beaux-Arts et qui seront, à cette occasion, complétés par des peintures issues de collections particulières.
 
Parallèlement, la Médiathèque présentera, aussi, l’exposition de la Conservation départementale consacrée à la Grande Guerre dans la Bande dessinée : « L’Echo des tranchées ».
 
 
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine/Flaran, en partenariat avec la municipalité et la Médiathèque de Mirande.
 
 

Contact :

Conservation départementale du patrimoine et des musées
Abbaye de Flaran
32310 Valence-sur-Baïse

Accueil des publics, réservations et renseignements des visites :

Tél : 05.31.00.45.75
flaranaccueil@gers.fr

Administration, secrétariat, gestion des dossiers, inventaire du patrimoine, action culturelle et pédagogique :

Tél : 05.31.00.45.80
flaranconservation@gers.fr



Site web :
www.abbayedeflaran.fr

 

 

Document

Programme 2018-2019 Sites et Musees du Gers.pdf

 

Informations :

Horaires d'ouverture de l'abbaye :

De septembre à fin juin :
de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h

En juillet-août :
de 9h30 à 19h

Fermeture annuelle :
2 semaines en janvier (réouverture le 1er févier) et les jours fériés (25 décembre, 1er janvier, 1er mai).

Adultes : 5€

Groupes (visite libre) :
2€ (à partir de 15 personnes)

Groupes (visite guidée) :
2,50€ (à partir de 15 personnes)

Carte familiale annuelle : 24€

Enfants : gratuité jusqu'à 17 ans inclus

Gratuité le 1er dimanche de chaque mois de novembre à mars inclus.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
© Conseil Départemental du Gers ♦ 81 route de Pessan BP 20569 32022 Auch Cedex 9 ♦ Tél : 05 62 67 40 40 Fax : 05 62 63 58 06
Nos Sites
Numéro Vert Social
MDPH
Covoiturage
Annuaire Bio Gersois
Archives Départementales
ADDA 32
Patrimoine et musées Gersois
Médiathèque Départementale
Conseil Départemental des Jeunes
Transports scolaires
Espace Numérique de Travail
Assistants maternels agréés
Futurs médecins, dites 32
Thermes de Castéra Verduzan
Tourisme Gers
OxyGers