Communiqué de presse

Centre Départemental de Santé du Gers : trois Centres Territoriaux de Santé ouvriront en 2022

Avec la création du premier Centre Départemental de Santé d’Occitanie, le Département poursuit son engagement et son combat contre la désertification médicale dans le Gers.

Publié le

En février 2021 Philippe Martin, aux côtés de Charlette Boué et de Jérôme Samalens, annonçait la mise en œuvre d’une politique visant à réinventer la médecine en milieu rural et à répondre à l’urgence de santé dans le Gers.

L’objectif prioritaire est de réduire les inégalités sociales de santé en répondant aux besoins de nos territoires et à l’inquiétude de nos concitoyens. Pour cela, le Conseil Départemental a décidé de salarier des médecins généralistes puis spécialistes.

Se faisant, nous viendrons en soutien à la médecine libérale avec qui la collectivité travaille en étroite collaboration.

Ce dispositif a suscité l’intérêt de 22 communes candidates et de 3 EPCI qui se sont réunis ce lundi 13 septembre à l’hémicycle du Département pour prendre connaissance du diagnostic territorial de santé réalisé, via une assistance à maîtrise d’ouvrage, par la « Fabrique des Centres de Santé » qui est affiliée à la Fédération Nationale des Centres de Santé.

Ce diagnostic a permis d’identifier des zones prioritaires qui seront rendues publiques  dans un plan départemental de santé qui sera présenté en novembre.

Pour démontrer que cette politique est partenariale avec la médecine libérale, un Centre Territorial de Santé pourra être amené à cesser son activité si des médecins libéraux envisagent une installation dans le secteur géographique du Centre en question. Les médecins salariés seront alors redéployés vers d’autres territoires en déficit de médecins.

En 2022, le Conseil Départemental ouvrira trois premiers Centres Territoriaux de Santé, et recrutera 8 à 10 médecins généralistes dans un premier temps, qui exerceront dans les zones les plus fragiles en matière d’offre de santé.

Ce premier maillage territorial s’accompagnera d’ouvertures d’antennes locales avec des permanences dans les zones “blanches” du département, tout en maîtrisant l’impact sur la médecine libérale.

Philippe Martin, Président du Conseil Départemental se félicite du travail collaboratif réalisé par l’ensemble des partenaires de santé, l’Ordre des médecins, l’ARS, la CPAM et les élu.e.s engagés autour de cet enjeu crucial pour les gersoises et les gersois qu’est la santé.

«  Aujourd’hui, près de 10 médecins ont déjà répondu à la campagne de recrutement que nous avons lancé à la fin de l’été. Ce mouvement est très encourageantet nous conforte dans la volonté qui est la nôtre d’apporter une réponse positive en matière médicale, dès 2022, aux gersoises et aux gersois   »

 

Pour Philippe Martin, « l’urgence médicale n’est pas notre compétence, mais c’est notre responsabilité d’y répondre dans le Gers  »