Santé, Solidarité

COVID-19 : Le Gers n'oublie pas

Publié le

Les départements du Haut-Rhin et de la Moselle sont les deux territoires français les plus touchés par l’épidémie de COVID-19 avec plus de 900 morts.

Le Gers entretient une histoire singulière avec ces deux départements, une histoire née au début de la Seconde guerre mondiale. C'est en effet en mai 1940 que des centaines de familles mosellanes et alsaciennes ont dû fuir l’avancée des troupes allemandes, pour trouver le repos et la sécurité en Gascogne.

Au mois de septembre prochain, une commémoration d'envergure devait d'ailleurs avoir lieu à Metz pour se souvenir de cet exode.

Le décès, du fait du COVID-19, du maire de Saint Louis dans le Haut-Rhin a suscité une immense émotion en Lomagne, et singulièrement à Lectoure, ville jumelée avec la commune alsacienne depuis 1981 et ou de très de nombreux habitants avaient trouvé refuge il y a 80 ans.

Le Gers n'oublie pas.

Philippe Martin a voulu que le Département du Gers témoigne à nouveau sa solidarité, de manière symbolique, envers ces deux territoires frappés depuis six semaines par une tragédie humaine épouvantable.

Philippe Martin a joint Brigitte Klinkert, Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin et Patrick Weiten, Président du Conseil départemental de la Moselle, pour leur dire que le Département du Gers allait leur faire parvenir, dans les prochains jours, 1000 flacons de Gel Hydro Alcoolique.

J'ai également informé mes deux collègues que ces flacons provenaient du stock de gel «  made in Gers  »  fabriqué grâce à la générosité des producteurs d'Armagnac qui ont mis gratuitement à notre disposition 4000  litres d’alcool, et à l'ingéniosité d'une petite entreprise gersoise, Phythogers.

Ce geste est une contribution modeste, face aux besoins immenses en matériel de protection des départements de la Région Grand Est, mais il exprime la solidarité qui doit unir en toutes circonstances les départements de notre République, et il rappelle le fil historique qui unit le Gers à la Moselle et au Haut-Rhin.

Ce témoignage d'amitié et de fraternité a été accueilli avec beaucoup d’émotion par les Présidents de ces deux collectivités, si éprouvées par cette épidémie.