Santé, Solidarité

COVID-19 : Un plan Marshall pour agir, protéger et rassembler

Publié le

"Comme on pouvait le redouter, le Gers n'est pas un sanctuaire et les trois décès officiellement enregistrés ces derniers jours nous ont ramené à la réalité. Encore  faut-il noter que ce chiffre ne reflète pas la situation réelle de notre Département puisque que l'Etat ne prend toujours pas en compte les décès survenus dans les EHPAD. Or dans le Gers, il y en a" déclare Philippe Martin.

Raison de plus pour continuer de respecter strictement le confinement et les gestes barrière. En ce qui concerne le Département, il est aujourd’hui possible de faire un point sur ce que nous avons fait, sur ce que nous raison et sur ce que nous allons faire. 

HIER

Dès le premier jour du confinement, le Département a mis en place une cellule de crise avec un double objectif : assurer la continuité du service public et répondre aux multiples sollicitations et inquiétudes, du fait de cette épidémie.

Chaque jour 400 agents sont sur le terrain pour servir et protéger les gersois.
Une plateforme logistique de matériel a été créée de toutes pièces, et a permis de distribuer à ce jour 12 500 masques, des milliers de blouses, des charlottes, afin de  venir en aide aux Hôpitaux d'Auch, aux infirmières libérales ou de satisfaire un nombre important de CCAS ou de Services d'aides à domicile.

Nous avons également pu acheter deux véhicules Duster à destination des pompiers-médecins du SDIS32.

Des «  tablettes numériques de convivialité  » sont progressivement mises à la disposition des animateurs des EHPAD afin de maintenir le lien visuel entre les résidents de ces établissements et de leurs familles.

Avec l'appui du maire d’Eauze, Michel Gabas, grâce à la générosité des  producteurs d'Armagnac qui ont mis à notre disposition, gratuitement, 4000  litres d’alcool, et à l'ingéniosité d'une petite entreprise gersoise, Phythogers, ce sont 18 000 flacons de Gel Hydro-Alcoolique qui ont pu être fabriqués. Le Département les distribue depuis le début de la semaine aux services d’aide à domicile ou aux infirmières.

Philippe Martin a également sollicité le concours de Carole Delga pour l'achat de masques en Chine et a donné son feu vert financier pour, le moment venu, participer aux côtés de la Région Occitanie à un achat groupé de respirateurs sur le marché allemand.

AUJOURD’HUI

L’action du Département va aujourd’hui plus loin avec la récente décision de Philippe Martin de mettre en œuvre un "Plan Marshall départemental" qui sera doté de 3 millions d’euros, et destiné à répondre à la situation d'aujourd'hui et au choc social à venir.

Ce "Plan Marshall départemental", dont Philippe Martin s'est entretenu avec les Présidents des différents Groupes politiques du Conseil Départemental, sera débattu et voté lors d’une séance extraordinaire qui se tiendra le 15 mai prochain.

Il comporte 4 grands axes :

  1. Soutien aux communes qui ont engagé des dépenses pour conforter notre système de santé (création de Centres COVID par exemple). Philippe Martin en profite pour saluer l’engagement quotidien des maires dans cette crise.
  2. Aide aux associations, sportives et culturelles, qui s'inquiètent en raison de l'annulation de leurs manifestations et évènements. Toutes les subventions départementales prévues en leur faveur seront intégralement versées, même lorsque l'événement qu'elles portaient a été annulé. Par ailleurs, en partenariat avec la Région Occitanie qui a prévu une enveloppe de 5 millions d'euros pour les acteurs associatifs et touristiques, une enveloppe départementale de 1 million d'euros permettra de compenser une partie des pertes de recettes de ces associations. 
  3. Accompagnement des associations qui œuvrent au service des personnes isolées (portage des repas et maintien du lien social avec celles-ci).
  4. Sauvegarde du réseau d’aide à domicile dont bénéficient aujourd'hui 5000 personnes âgées. 30 à 40% des plans d’aides ont été suspendus ou réduits, souvent à la demande des familles. De nombreux aidants se retrouvent au chômage partiel ou voient leur temps de travail fortement diminué. Si rien n'est fait, nombreux sont les services d’aide à domicile - publics ou privés - qui ne parviendront pas à surmonter cette crise. C'est alors tout notre réseau d'aide à domicile qui s'effondrera. Pour sauver ce réseau indispensable au Gers, pour être en solidarité avec les 1400 emplois qui s'y rattachent, un "Fonds de soutien à l'emploi et au pouvoir d'achat" des personnes concernées, permettra de consolider notamment les trésoreries des petites structures.

DEMAIN

Avec toutes ces mesures le Conseil Départemental illustre le mot d'ordre qui est le sien depuis le premier jour de cette crise : Agir, protéger et rassembler.
Il faut dès maintenant se projeter dans «  l’après  », et réfléchir à la phase de déconfinement qui viendra. Celle-ci sera progressive et nécessitera des campagnes de tests de masse. Aussi Philippe Martin, comme d'autres Présidents de départements, a demandé au Gouvernement que le Laboratoire Départemental du Gers soit habilité à effectuer les tests qui permettront de prendre une part active au déconfinement du Gers.