Transition écologique

Filière Bois Energie : le Président Philippe Martin en visite à Saramon

Le 5 février 2020, Philippe Martin, Président du Département du Gers, Céline Salles, Francis Dupouey et Jean-Pierre Salers, conseillers départementaux, se sont rendus à Saramon pour visiter la plateforme multi énergies renouvelables construite par le Département.

Publié le

Cette visite a permis de découvrir comment sont valorisés les 700 hectares de forêts départementales grâce au séchage et au stockage de plaquettes forestières qui alimentent les trois chaufferies bois des collèges de Mirande, Miélan et L’Isle-Jourdain.
La taille des lisières des routes départementales pour le maintien du gabarit routier permet de produire aussi des plaquettes bois énergie.

Le développement de la filière bois énergie est un des engagements pris par le Département du Gers, au travers notamment du label «  Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte  » (TEPCV) délivré par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Pour tendre vers un territoire à énergie positive, la filière bois énergie constitue un enjeu important pour le Gers où un réel potentiel existe :

  • 80 000 hectares de forêts (13% de la surface du Département), dont 5000 hectares de forêts publiques, et 700 hectares de forêts départementales. Chaque année, 3500 m3 de bois poussent dans les forêts départementales.
  • Le CO2 rejeté pendant la combustion du bois issu de forêts gérées durablement, est fixé par la croissance des arbres de ce même type de forêts,
  • L’utilisation de 500 MWh de bois en substitution d’une énergie fossile pour le chauffage d’un collège évite l’apport de 150 tonnes de CO2 dans l’atmosphère,
  • Le bois énergie «  local  » répond aux enjeux de développement durable : des enjeux économiques notamment par la création d’emplois locaux et la mise en œuvre de circuits de proximité, des enjeux sociaux par la création d’emplois en milieu rural, des enjeux environnementaux par le développement d’une énergie renouvelable avec une ressource gérée durablement.
  • la production de plaquettes bois énergie à partir de ses propres ressources (taille des lisières des routes départementales pour le maintien du gabarit routier, entretien des 700 ha de forêts départementales certifiées PEFC)
  • la transformation en combustible bois à partir de la plateforme de stockage  de Saramon,  créée et gérée par le Département 
  • la mise en place et alimentation de chaufferies bois dans les collèges (Mirande en 2017, Miélan et L’Isle-Jourdain (Françoise Héritier) en 2018) 
     

Au travers de ses actions et de ses expérimentations, le Département souhaite aujourd’hui créer un système durable et reproductible, et ambitionne d’inciter au développement de cette filière sur l’ensemble du territoire gersois.

A cet effet et afin de coordonner les acteurs territoriaux et structurer une filière départementale émergente, la création d’un Comité de Préfiguration de la filière bois énergie a été proposée au territoire. Ce comité qui comporte 26 structures (fédérant l’amont et l’aval de la filière) sera installé début mars sous la Présidence de Céline Salles.

  1. La coupe et la transformation en bord de RD : l’objectif initial est de dégager les routes. La période la plus adaptée pour cette tâche est l’hiver. La coupe est faite à la scie circulaire. En moyenne, 25 tonnes de bois (= 2 camions) sont coupées chaque jour, sur une distance d’environ 1 km.
     
  2. La plateforme de stockage de Saramon : elle a été lancée le 2 décembre 2019. Elle permet un séchage naturel des plaquettes par fermentation. La plaquette arrive avec un taux d’humidité autour de 50% et ne peut être livrée dans les collèges que lorsque le taux d’humidité est inférieur à 30%. La durée minimale de séchage est comprise entre 3 et 6 mois.

    La capacité de stockage de la plateforme est de 500 tonnes. Soit environ 1500 MAP (m3 apparents de plaquettes). A ce jour, environ la moitié de la capacité de stockage de la plateforme est utilisée. Sa capacité optimale de production est de 1000 t/an.
    Cette plateforme dessert aujourd’hui les collèges de Mirande (depuis 2017), Miélan et l’Isle-Jourdain (Françoise-Héritier) (depuis 2018).

    Le Département dispose d’un stock important de bois. Il est aujourd’hui envisagé de fournir d’autres établissements. Sont ciblés 2 EHPAD gersois qui disposent de chaufferies à plaquettes (Plaisance et St Clar) et qui s’alimentent pour l’instant hors du Gers.
     
  3. Un réseau de chaufferie bois dans les collèges : l’exemple de Mirande
  • Mise en service pour la saison de chauffe 2017-2018.
  • Consommation : < 100 t/an de plaquettes bois.
  • Composée de : 1 chaudière bois + 2 chaudières gaz. 
  • Permet le chauffage de l’établissement et la production d’eau chaude sanitaire.
  • Le coût «  combustibles  » du collège a été divisé par 2 entre 2015 et 2018 (diminution de 30% et prix du bois < prix du gaz).
  • A noter, les cendres sont récupérées par le lycée agricole de Mirande pour amender ses terres.
     

La filière bois-énergie dans le Gers

"Je veux largement développer cette filière bois pour en faire une des filières de la transition énergétique dans le Gers", Philippe Martin, Président du Département du Gers.