Réaction de Philippe Martin à la disparition de Robert Perrussan : «   Robert le bienveillant   » 

Publié le

Avec la disparition de Robert Perrussan, le Gers perd un monument de gentillesse, de simplicité et d’engagement au service des autres.

Son village et son canton de Montesquiou savent ce qu’ils doivent à cet élu infatigable qui aura donné, à la tête du CDTL, ses lettres de noblesse au tourisme gersois.

Pour ma part, je perds un ami d’une très grande fidélité, un républicain convaincu, un socialiste sincère, et je m’honore d’avoir si souvent fait campagne à ses côtés.

Au nom du Département du Gers et en mon nom personnel, j’adresse à son épouse Marjolaine, à ses enfants, à ses amis et à ses camarades, mes condoléances attristées et l’expression de ma peine immense.

Philippe MARTIN

Président du Département du Gers