Route  RN124 : Inauguration et mise en service du Contournement de Gimont 

Publié le

RN124 - Le contournement de Gimont en chiffres

  • 106,7 Millions d'Euros (dont 21,46 Millions d'Euros financés par le Conseil départemental du Gers)
  • 9,6 km à 2x2 voies en tracé neuf
  • Réalisation de 1500 mètres d'écrans acoustiques et de 3200 mètres de merlons de protection
  • 10 ouvrages d'art dont un sur la Gimone
  • 14000 véhicules jour attendus après la mise en service
  • 18 ha de zones humides de la Gimone restaurées
  • Plus de 90 entreprises
  • Plus de 250000 heures de travail

Discours de Philippe Dupouy, Président du Conseil départemental du Gers, lors de l’inauguration du Contournement de Gimont, en présence du Premier Ministre Jean Castex, lundi 14 février 2022

C’est pour moi, et pour tous les élus du Gers un honneur de vous recevoir à nouveau dans un Département où il est inutile de rappeler que vous y êtes chez vous.

Il y a de cela moins d’un an, vous preniez l’engagement, à nos côtés, d’inaugurer le contournement de Gimont à l’horizon 2022.

Aujourd’hui, cet engagement nous le tenons collectivement : l’événement qui nous réunit en ce 14 février témoigne de la cohésion entre l’Etat, la Région Occitanie, le Département du Gers ainsi que la communauté d’Agglomération du Grand Auch, dans le suivi et l’aboutissement des projets d’aménagement de territoire.

Ce chantier, particulièrement long, a été conduit dans des conditions remarquables qui méritent d’être saluées.

J’adresse mes plus sincères félicitations et tous mes remerciements aux équipes des services de l’Etat, des bureaux d’études et des entreprises de travaux qui ont contribué à sa réalisation, au premier rang desquelles l’entreprise Roger Martin, représentée aujourd’hui par son Président Directeur Général, Vincent Martin, que je salue.

Je tiens également à remercier tous les Gersois qui ont fait preuve d’une extrême patience, notamment ces dernières semaines.

Si je devais résumer en trois mots l’état d’esprit qui a été celui de la collectivité que je préside tout au long de ce dossier, je pense instinctivement à : confiance, action et gratitude.

La confiance, c’est celle dont a fait preuve le Conseil Départemental pendant toutes ces années qui auront été jalonnées par des actions décisives.

L’action, c’est celle réalisée par le Conseil Départemental il y a maintenant 24 ans et à l’initiative de mon prédécesseur Philippe Martin, de participer au financement d’une route qui n’était, et n’est toujours pas de la responsabilité d’une collectivité départementale.

Cette décision a malgré tout été marquée par plusieurs étapes, de discussions, d’arrêts et puis enfin, de reprise de travaux.

J’ai encore ce souvenir de 2013 où Philippe Martin, alors Ministre de l’écologie, a relancé le dossier de finalisation de la RN124. Nous n’en serions certainement pas là aujourd’hui sans son action forte en faveur de notre Département. Action que vous avez poursuivie Monsieur le Premier Ministre.

Au total, le Département du Gers aura consacré 77 millions d’euros à un itinéraire dont nous savons qu’il engage bien plus que l’objectif de désenclavement de notre territoire mais bien, l’attractivité du Gers dans son ensemble. Attractivité qui bénéficiera premièrement aux Gersois, lesquels ne manquent, ni d’ambitions, ni de projets.

Mais comment évoquer l’attractivité de notre territoire sans souligner l’action portée par la Région Occitanie, qui a toujours fait de la modernisation de la RN124 une priorité de ses arbitrages, au point que les financements de nos deux collectivités représenteront, jusqu’au bout, 55% du montant total des travaux, sans oublier la participation de la Communauté d’agglomération du Grand Auch.

De nouvelles discussions vont également être engagées afin que les territoires traversés prennent, aussi, leur part dans l’un des plus grands chantiers de ces 20 dernières années, et des 6 prochaines, nécessaires à l’achèvement sécurisé des 13 derniers kilomètres qui séparent Gimont de L’Isle-Jourdain.

Notre assemblée départementale a également délibéré le financement de près de 24 millions d’euros supplémentaires en séance le 16 avril dernier, afin de tenir compte des évolutions du projet, notamment concernant les chantiers des deux échangeurs de Lafourcade et du Choulon.

Une action décisive pour notre Département, car le nouveau positionnement de ces échangeurs va incontestablement servir l’économie et l’emploi.

Ce chantier représente une avancée majeure vers le désenclavement gersois.

Mais le désenclavement doit s’accompagner du développement des nouvelles mobilités, avec par exemple, le financement de la Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse que nous avons engagé fin 2021.

A ce propos, comme nombreux de mes collègues, j’ai signé ce vendredi 11 février, le plan de financement pour la réalisation de ce Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest. 

Une étape supplémentaire pour l’avenir économique, touristique et d’aménagement du territoire, à laquelle notre collectivité est fière de participer pour rapprocher encore, notre Gascogne de la capitale. 

Lorsque j’évoque les nouvelles mobilités, je pense aussi à la pratique du vélo sécurisée dans le Gers. Je suis heureux de pouvoir annoncer que l’ancienne RN124 que nous connaissons tous, se verra réhabilitée en piste cyclable reliant Auch à Aubiet, dans un premier temps, avant la fin de l’année 2023. Un projet pour lequel, Monsieur le Préfet de Région, vous nous avez annoncé le plein soutien de l’Etat, et je vous en remercie.

Je tiens enfin, à terminer mon allocution en réitérant ma gratitude.

Gratitude à l’égard de l’Etat, et à votre égard Monsieur le Préfet de Région, qui avez grandement favorisé ce dénouement heureux.

J’ai également une pensée pour Monsieur le Préfet du Gers, à qui je souhaite un bon rétablissement.

Gratitude à l’égard de la Présidente de Région, mon amie Carole Delga, qui en acceptant de maintenir sa participation à hauteur de 32%, a confirmé l’attention particulière qu’elle porte au désenclavement des territoires ruraux, et en particulier de celui du Gers.

Enfin gratitude envers vous, Monsieur le Premier Ministre, dont la présence et l’engagement dans ce dossier constituent, à n’en pas douter, un choix décisif qui donne du sens et de la cohérence à tous les autres, en même temps qu’il symbolise la continuité de l’État républicain.

            J’ai envie de croire que le jour que vous avez choisi pour vous rendre dans notre Département n’est pas anodin. En ce lundi 14 février 2022, je pense pouvoir officiellement le dire, Monsieur le Premier Ministre est un amoureux indéfectible du Gers !