Sport  Tony Estanguet accueille le Président du Département à Paris pour préparer le passage de la flamme olympique dans le Gers 

Publié le

Le Département, partenaire de Paris 2024, prépare le relais de la flamme olympique dans le Gers

Rendez-vous était donné à Paris ce mercredi 25 mai au siège du Comité d'Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJO). Le Président du Département, Philippe Dupouy a été accueilli par le président du COJO, Tony Estanguet, pour préparer le passage de la flamme olympique dans le Gers. Un événement « majeur » et une « immense fierté » pour le Président du Département qui a rappelé que le Gers a obtenu le label « Terre de Jeux » dès 2019, « signant le début d’une grande aventuremenée conjointement avec le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques ».

Tony Estanguet a souligné « l’ambition très forte du COJO que cette flamme rayonne sur tout le territoirefrançais », y compris sur les territoires ruraux comme le Gers, « c’est très important de valoriser ces départements ruraux, qui, avec leurs centaines de milliers d’associations de sport amateur, sont des moteurs dans le développement du sport ».

Un rendez-vous avec l’Histoire

Ce sera la deuxième fois de son histoire que la flamme olympique fera étape dans le Gers, après un premier passage en 1992 à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver d’Albertville,  « un souvenir qui a marqué toutes les générations et qui, je l’espère, marquera le Gers en 2024 », a poursuivi Philippe Dupouy, qui souhaite que ce relais soit « une fête réussie ».

Symbole d’unité et de paix, la flamme diffuse l’esprit fédérateur des Jeux sur son passage et marque le début des célébrations, «  elle véhicule les valeurs communes d’intégration et de cohésion sociale, que nous partageons avec la grande famille olympique  », estime le Président du Département.

Une occasion unique pour le Gers de briller aux yeux du monde et de mettre en avant son patrimoine, sa culture et surtout son engagement pour le sport et ses valeurs. « Les Jeux doivent être un moment de cohésion et de partage grâce aux animations qui feront vivre cet événement. Il est important que chaque territoire, grand ou petit, rural ou hyper-rural, puisse participer. Cette dynamique autour des Jeux ne peut se faire sans la participation des collectivités territoriales et du mouvement sportif, sans leur implication et sans l’adhésion des populations dans l’ensemble des territoires.

Tony Estanguet s’est dit « impressionné » par les nombreux projets portés par le Département et les collectivités du Gers « Terre de Jeux », en lien avec les associations, « il y a un sens du collectif très fort, on sent qu’il y a déjà une réflexion très aboutie. Ce sont les collectivités locales et les associations qui font les Jeux! », estime-t-il.

Auch, ville étape de la flamme olympique

Révéler «  l’athlète  » qui sommeille en chacun de nous, mettre du sport dans le quotidien des Français, partager les valeurs de fraternité et d’universalité qui animeront ces Jeux de Paris 2024… C’est tout cela que le Comité d’Organisation des Jeux et le Département du Gers espèrent porter avec le relais la flamme olympique et au-delà, en s’engageant activement autour du label « Terre de Jeux » pour la promotion sportive, mais aussi culturelle, selon le souhait de Tony Estanguet. « Nous avons évoqué des idées avec le Président du Département pour associer sport et culture en mobilisant notamment la communauté éducative et la jeune génération 2024! » .

Le parcours de la flamme sera révélé un an avant le début des Jeux olympiques, au printemps 2023, a annoncé Tony Estanguet. Sans faire de mystère, Philippe Dupouy a pour sa part déjà dévoilé la ville étape, « ce sera Auch, le chef-lieu du département ».

De belles retombées en termes d’image en perspective pour le Gers, avec une retransmission mondiale. Coût de l’investissement pour le Département : 150 000 euros HT, « il y aura des retombées touristiques et économiques, c’est un investissement pour l’avenir dont nous sommes fiers et que nous assumons, un moyen d’améliorer l’attractivité de notre département en montrant que nous sommes un territoire vivant, où il se passe des choses même en étant hyper-rural. C’est aussi un rendez-vous avec l’histoire que l’on se devait de ne pas rater! », a conclu le Président Philippe Dupouy.