Le

Cri'Art
16 Rue Rouget de Lisle
32000 Auch

à

CONCERT EL COMUNERO

Depuis 1998, le Cri'Art intervient sur le territoire, tant au niveau régional, départemental que local, dans le champ des musiques actuelles et amplifiées.

Plus qu'une salle de concert, le Cri'Art est un lieu de rencontre, d'expression et de création autour de la musique.

Concert

Du 17/10/2019 au 17/10/2019

de 21:00

Adresse : Cri'Art
16 Rue Rouget de Lisle
32000 Auch

Tél. : +33 (0)5 62 60 28 17

Site Internet

Tarif : Adulte : de 7.00 € (Sur place) Adulte : de 5.00 € (Prévente)

Tarif standard : 5.00



L’année 2019 est celle des commémorations des 80 ans de la Retirada et de la Guerre d’Espagne.

 

Portée par le groupe El Comunero et soutenue par la Région Occitanie l’action présentée se divise en 3 temps (expo, ciné-débat, concert).

Pour cette journée spéciale, nous organisons 2 séances, une pour les scolaires l’après-midi et le soir pour tout public.

 

Dans le cadre des commémorations des 80 ans de « La guerre d’Espagne et les 80 ans de la Retirada ».

1. Expo photo « Ils ont des noms et des visages » de Domingo Fernandez

2. Ciné-débat – Bolero Paprika (de Marc Ménager – 20 min) + échange (30 min)

3. Concert d’El Comunero

 

Domingo Fernandez travaille depuis un an pour l’association I.R.I.S (Itinéraires Recherches et Initiatives du Sud) et en collaboration avec le Mémorial Démocratique de la Généralité de Catalogne.

Il a réalisé des interviews filmées d’exilés espagnols dans le but de constituer un fonds d’archives. À cette occasion, il a pris un portrait de chacun d’eux qu’il met en regard avec un cliché pris au temps de l’exil et qui lui ont été confiés.

Cette confrontation d’images « d’archives » et de visages d’aujourd’hui apporte un regard nouveau sur ces évènements.

 

Dans la France des années cinquante, Diego, un fils de Républicains espagnols en exil, assiste à une rafle de police qui vise sa mère et son grand-père parmi les derniers opposants au régime franquiste. Plongé dans les souvenirs d’une histoire encore brûlante, Diego sauvera la mémoire de ceux qui ont su résister au totalitarisme.

 

Les chanteurs et musiciens de L’Air de rien, Les Hurlements d'Léo, Anakronic Electro Orkestra, Elektric Geïsha font revivre les chants de lutte de la république espagnole.

Enraciné dans la verve anti-franquiste des chants républicains de la guerre d’Espagne, El Comunero ouvre son répertoire rebelle aux hymnes protestataires mexicains et aux chants de lutte sud-américains : un son frondeur et rageur à la Mano Negara, avec guitare flamenca, bouzouki et clarinette punk.