Le

maison des écritures
32220 Lombez

Duà

LA RETIRADA ENTRE LES LIGNES

La Retirada entre les lignes ou les traces de l'exil républicain espagnol en littérature, de part et d'autre des Pyrénées.La romancière Isabel Alba dialogue avec le poète Serge Pey ,mardi 26 novembre 20h maison des écritures de Lombez.

CONFÉRENCE

Du 26/11/2019 au 26/11/2019

de 20:00 à 23:00

Adresse : Maison des écritures Lombez
4 rue Notre dame
32220 Lombez

Tél. : + 33 (0)5 62 60 30 47

Courriel

Site Internet

Tarif : Gratuit



A l’hiver 1939, les républicains espagnols perdent la guerre civile et 450 000 personnes traversent les Pyrénées pour trouver refuge en France. Cette année, le 80e anniversaire de cette Retirada a donné lieu à de nombreuses expositions, collectes de témoignages, conférences et rencontres en Occitanie, région où s’est poursuivi le destin de bon nombre de ces familles.

 

Lombez Culture et la Maison des Écritures ont choisi le prisme de la littérature pour aborder ce pan de notre histoire, et vous proposent une très belle affiche pour enjamber les Pyrénées. La romancière espagnole Isabel Alba retrouve le poète Serge Pey, issu de l’exode et grandi en France. Tous deux s’étaient rencontrés lors de la résidence d’Isabel Alba à la maison des écritures en 2018, résidence consacrée à une trilogie historique romanesque (la verdadera historia de Matías Bran, publiée en français à la Contre-Allée) largement traversée par la Guerre Civile espagnole et la question des exils. Ils avaient alors évoqué les textes et le film du célèbre auteur toulousain (« Trésors de la guerre d’Espagne », « La boîte aux lettres du cimetière ») et l’incidence des luttes perdues dans leurs enfances respectives et leurs cheminements d’artistes.

 

C’est avec le public cette fois qu’ils croiseront leurs regards et échangeront sur leurs expériences :

Quelles traces cet épisode historique a-t-il laissé dans les littératures de part et d’autre de la frontière ? Quelle est la place de l’écriture, des écrivains, des poètes, dans les mémoires et les amnésies individuelles, familiales et collectives ? En quoi cela diffère-t-il d’écrire en France ou en Espagne sur cet épisode partagé de l’Histoire? Quels mots pour dire ce qui reste des conflits et des exils lorsque les générations passent ?

 

Leur conversation sera animée par Brice Torrecillas, avec Michelle Ortuno pour la traduction. Tous deux sont eux-mêmes d’origine espagnole, et Michelle Ortuno connaît parfaitement l’œuvre d’Isabel Alba pour l’avoir traduite pour son édition française. Inutile de dire que nous ne risquons donc guère de rester en surface du sujet…