Le Gers face au Covid19 : Le point du lundi 30 mars

Coronavirus COVID-19 : Le Département du Gers vous informe pendant le confinement

Des flacons de gel hydroalcoolique «  made in Gers  » financés par le Département

Les distilleries de Grands cru (Condom et Bordeaux Ets Douence et les producteurs de l'Armagnac) offrent 4000 Litres d'alcool (2000 litres chacun) ; les 1000 premiers ont été livrés ce jour chez PhytoGers qui fabriquera avec les 4 000 litres, 18 000 flacons de 250ml de Gel Hydroalcoolique.

Le Département du Gers finance la fabrication et assurera la distribution de ce gel «  made in Gers  » via sa plate-forme départementale au profit des services qui en manquent, en commençant pas les services d’aide à domicile et les EHPAD.

 

Protection Maternelle et Infantile (PMI) : Reprise des consultations

Le Département du Gers relance les consultations PMI sur des sites dédiés dès cette semaine. Il s’agit de garantir notamment le suivi vaccinal des tous petits et d’éviter les reports de charge vers la médecine de ville dans ce contexte de crise sanitaire.

Réouvertures des consultations nourrissons sains/vaccinations de 14h-17h :

Ouverture de 11 sites de proximité :

Secteur MDS Auch
  • Le Garros mardi et jeudi 
Secteur MDS Nogaro/ Mirande
  • Vic Fezensac le lundi
  • Marciac, jeudi
Secteur MDS Condom
  • Eauze, mardi
  • Cazaubon, jeudi 
Secteur MDS Fleurance
  • Mauvezin, lundi
  • Lectoure, mardi
 Secteur MDS Isle Jourdain 
  • Gimont, lundi
  • Lombez, jeudi
Secteur MDS Mirande
  • Mielan, mardi
  • Masseube, jeudi

Les rendez-vous sont organisés par les médecins de secteur et les puéricultrices.

Pour tout renseignement, le standard de la PMI reste à votre disposition : 05 81 32 35 61

  • Les pompiers sont habitués aux crises, celle-ci a-t-elle quelque chose de spécial ?

Même si nos 1200 sapeurs-pompiers pompiers professionnels et volontaires sont formés à intervenir sur de nombreuses missions : secours à personnes, incendies, pollutions, inondations, tempêtes, secours aux animaux, comme tous les soignants ils ont dû appliquer les nouvelles mesures de protection notamment dans le secours à personne avec le port systématique des masques et gants de protection même pour un simple relevage de personnes.

En cas de suspicion de COVID19 les équipiers ont des lots individuels d’équipements lourds de protection. Pour les cas avérés à transporter, une ambulance par secteur est dédiée à ce transport afin d’avoir moins de véhicules à désinfecter suivant un protocole très strict. Nos 10 médecins sapeurs-pompiers volontaires intervenant à la demande du SAMU sont opérationnels.

  • Quelle place le SDIS occupe-t-il dans le dispositif de lutte contre la pandémie ? Comment fonctionne-t-il  depuis le début de cette crise ?

Un point très positif pour le Gers est que nous possédons une plateforme commune 15-18 où dans la même salle de réception des appels nous avons les sapeurs-pompiers et les médecins régulateurs du SAMU, ce qui permet d’engager sans délais les moyens nécessaires.

Avec l’arrêt de nombreux transports en ambulances privées suite à l’annulation de nombreux actes médicaux hospitaliers, ceux-ci sont plus disponibles pour les transports non urgents, aussi nos sapeurs-pompiers ce concentrent sur les évacuations plus lourdes.

Nous sommes en liaison étroite avec l’ensemble des acteurs. Des visioconférences régulières avec l’état-major de zone de Marseille où tous les SDIS du Gers jusqu’à la frontière Italienne partagent les informations et leurs besoins. Deux fois par jour se tient une réunion de crise à la préfecture avec tous les acteurs publics et chaque soir une réunion de l’état-major du SDIS32.       

  • En dehors des interventions habituelles, quelles sont  les grandes missions qui occupent vos équipes depuis 15 jours ? 

Depuis le début du confinement en dehors de nos interventions habituelles nous avons à la demande de l’hôpital d’Auch monté un Poste Médical Avancé (PMA), sorte de petit hôpital sous toile, qui si besoin pourra filtrer les patients qui doivent se rendre à l’hôpital où une évaluation de leur état de santé décidera s’ils sont dirigés vers les urgences ou un service classique de l’hôpital. Il est prévu si nécessaire  de renforcer les équipes de l’hôpital par des médecins et infirmiers sapeurs-pompiers volontaires pour la gestion de ce PMA.

  • Le SDIS dispose-t-il suffisamment d’équipements de protection pour que tous ses personnels interviennent en toute sécurité ?

Fort heureusement le SDIS32 avait anticipé la crise et reconstitué ses stocks de masques et combinaisons de protection. Nous avons aussi gardé nos stocks depuis la grippe aviaire. Le seul point où nos réserves sont limitées est celui du gel hydro-alcoolique. Dès aujourd’hui l’entreprise Phyto Gers proche de Montestruc qui a changé son type de production, va produire ce gel et livrer le SDIS.          

  • Jusqu’à présent quel fut l’épisode qui vous a le plus marqué dans cette crise ?

Ce qui marque le SDIS depuis le début de la crise mis à part l’installation du PMA est le nombre important de pompiers disponibles dans l’ensemble des centres de secours. Cela s’explique par le nombre d’entreprises qui ont dû arrêter leurs activités et ainsi libérer leurs salariés pompiers volontaires. Autre fait marquant, la chute spectaculaire du nombre d’interventions car il y a une diminution du nombre d’accidents de la circulation ou de travail.

L'astuce du jour : #Réinventons la convivialité gersoise

  • Suivez l’actualité du Département
  • Partagez votre quotidien en story
  • Participez aux jeux concours
  • Réalisez des activités
  • Jouez en ligne prochainement

#Restezchezvous mais entretenons les liens qui nous unissent.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

Posez vos questions :

Pour posez vos questions, envoyer un courriel à l'adresse suivante : astreinte-covid19@gers.fr

Comment me protéger du coronavirus COVID-19 ?

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.