Le Gers face au Covid19 : Le point du lundi 6 avril

Coronavirus COVID-19 : Le Département du Gers vous informe pendant le confinement

Tests COVID-19 réalisés par le Laboratoire départemental du Gers

Le Ministre de la Santé Olivier Véran répond favorablement à la demande de Philippe Martin

Samedi dernier, Philippe Martin Président du Conseil Départemental du Gers sollicitait le Gouvernement pour qu'il accepte d'habiliter le Laboratoire départemental du Gers afin de réaliser des tests COVID-19.

Le Ministre de la Santé, Olivier Véran, a répondu favorablement à cette demande et a autorisé, par décrets publiés dimanche au Journal Officiel, les Conseils départementaux à effectuer des tests de dépistage du COVID-19 dans leurs laboratoires publics.

Dans la dernière semaine d'avril, le Laboratoire départemental vétérinaire, des eaux et des sols du Gers sera en mesure de réaliser les premiers tests de dépistage PCR par prélèvement nasal de l'ADN.

Dans un second temps, des tests sérologiques d’analyse sanguine pourront être réalisés afin d'accompagner, d'accélérer et de sécuriser la phase de déconfinement du Gers.

Cette participation à la campagne de dépistage nationale a été rendue possible grâce à la coopération du Département du Gers avec trois autres départements - le Lot, le Tarn et le Tarn-et -Garonne - qui ont réunis leurs laboratoires publics au sein d’un Groupement d'Intérêt Public, que préside actuellement le Vice-Président du Conseil Départemental, Bernard Gendre.

Dans le Gers, les tests PCR seront réalisés à l’appui d’un centre de dépistage basé à Auch, en collaboration avec des équipes mobiles qui se déplaceront à travers tout le département pour les réaliser. 
 

Personnels Hospitaliers ou d’EHPAD, la région Occitanie et liO vous offrent un service exceptionnel de transport à la demande pour faciliter vos déplacements

  • Le confinement révèle combien le numérique est devenu indispensable, que ce soit pour travailler ou pour rester chez soi. Et pourtant le Gers aurait pu passer à côté de cette technologie ?

Tout à fait, on a tendance à l’oublier mais Il n’y a même pas 10 ans, le Gers était un «  désert numérique  » : il avait le plus mauvais débit de France et les opérateurs n’avaient prévu d’investir que sur Auch et son agglomération.

Pour compenser ce manque d’investissement privé, le Conseil Départemental a créé Gers Numérique qui rassemble également toutes les communautés de communes.

100 millions d’euros sont investis sur la période 2014/2021 : pour garantir un bon débit à tous grâce à différentes technologies (depuis 2017) et pour permettre à 2 Gersois sur 3 d’accéder directement à la fibre (d’ici 2021).

C’est une fierté de voir qu’aujourd’hui le Gers a le 1er réseau public en fibre optique d’Occitanie.

Ces nouvelles infrastructures doivent faire du numérique un atout pour le Gers en permettant le développement de nouveaux usages : on le voit ces temps-ci avec le télétravail ou la télémédecine.

  • Le réseau gersois semble résister aux sollicitations dues au confinement (télétravail téléchargements...), comment l'expliquer ? 

Gers Numérique a d’abord réalisé des opérations de montée en débit qui ont profité à plus de 200 villages : sans ce 1er investissement, de nombreux gersois confinés devraient encore se débrouiller avec 2Mb/s.

En complément, nous avons mis en service un réseau wifi qui propose jusqu’à 20 Mb/s et qui couvre la quasi-totalité du territoire.

Ces 2 technologies permettent d’attendre l’arrivée de la fibre dans de bonnes conditions de service.

Le réseau en fibre représente l’avenir : nous en étions déjà persuadés et, avec le confinement, cette technologie passe une épreuve grandeur nature. Le réseau est beaucoup plus sollicité : Netflix et Whatsapp mais aussi le télétravail et la visioconférence dopent le trafic… et le réseau tient le coup.

Sur la fibre qui offre déjà les meilleurs débits, il n’y a absolument aucun risque de saturation : de nombreux gersois se sont abonnés sur le réseau et ils seront sûrement beaucoup imités après le confinement.

  • Et le réseau Wifi ? 

Le réseau wifi est plus sensible au risque de saturation et nous constatons une explosion de la consommation moyenne des abonnés : en quelques jours, elle est passée de 90 Gigas à plus de 150, c’est colossal. Pour y faire face, nous essayons de «  réguler  » le trafic pour lui donner du souffle notamment en évitant des consommations exorbitantes. La situation actuelle démontre également que nous avons bien fait de prévoir une modernisation de ce réseau : les travaux démarreront prochainement.

  • La crise impacte vos chantiers mais le déploiement est-il arrêté ? 

Notre plan prévoit la pose de 3800 km de fibres. C’est un chantier prioritaire mais la santé de nos équipes passe avant tout.  Dès l’annonce du confinement, nous avons immédiatement arrêté de nombreux chantiers, notamment dans les immeubles. Nous avons aussi demandé aux opérateurs de cesser les raccordements chez les abonnés.
En revanche, la supervision et la maintenance du réseau se poursuivent ; avec un protocole de priorisation très clair (de la même manière qu’Orange sur le réseau historique en cuivre).

La reprise ne sera pas simple : relancer une machine industrielle comme celle que nous avions mise en place avec nos partenaires locaux prendra du temps. Nous espérons limiter le retard cette année et pensons qu’il sera comblé sur la dernière année de chantier en 2021. A cette date, 2 gersois sur 3 seront raccordés à la fibre. Le scénario 100% fibre dans le Gers représenterait un nouvel investissement de 150 millions d’euros. Nous y réfléchissons mais les questions techniques, juridiques et financières sont particulièrement complexes.

Fibre, WiFi, quelle solution pour vous ? 

Partout dans le Gers, il existe déjà, et depuis 2017, une solution qui propose un bon débit : fibre optique, ADSL amélioré, wifi, et pour les 1,5% d’habitations les plus isolées 4G fixe ou satellite. Le sujet peut paraître plus complexe qu’il ne l’est et il n’est pas toujours facile de s’y repérer : Gers Numérique a donc mis en ligne une carte interactive sur son site internet. Elle présente les débits actuels en ADSL, la couverture wifi et l’état du déploiement de la fibre. Ceux qui ne peuvent pas encore s’abonner et qui sont impatients peuvent nous demander de les tenir informés de l’arrivée de la fibre à leur adresse : un simple mail suffit (contact@gersnumerique.fr)

Le Département mobilisé pour la création de points de retraits de produits fermiers

Dans le prolongement de la démarche engagée autour du Projet d’Alimentation Territorial (PAT) et de la nouvelle plate-forme alimentaire régionale créée par la Région Occitanie, et dans le cadre de la crise COVID19, le Département du Gers et les acteurs institutionnels du Territoire proposent d’accompagner les producteurs locaux pour faire face à l’arrêt de la restauration collective et à la fermeture de la quasi-totalité des marchés de plein vent.

Objectif : créer une carte interactive des points de vente de produits locaux

Cette crise a fait naître ou connaître des initiatives de vente de produits locaux. L’objectif de cette démarche est de communiquer auprès du grand public, à l’aide d’une carte interactive, les points de vente de produits locaux qui sont ou pourraient être mis en place comme des drives fermier, points de dépôt-vente, etc.

Un questionnaire en ligne pour renseigner cette carte

Afin d’être le plus exhaustif possible, et en complément de la démarche de la Chambre d’agriculture, le Département vous propose ce questionnaire en ligne rapide qui permettra de renseigner au mieux cette carte. 

Les services du Conseil départemental se tiennent à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

L'astuce du jour :  On le sait, nous passons plus de temps sur nos smartphones, devant la télévision ou encore sur les ordinateurs pendant le confinement. Pour ne pas surcharger le réseau numérique, nous vous conseillons de télécharger vos films/séries la nuit, téléphoner en wifi, en regardant des films de qualité «  standard  » ou encore en limitant l’envoi d’images.

Posez vos questions :

Pour posez vos questions, envoyer un courriel à l'adresse suivante : astreinte-covid19@gers.fr

Comment me protéger du coronavirus COVID-19 ?

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.