Le Gers face au Covid19 : Le point du mardi 31 mars

Coronavirus COVID-19 : Le Département du Gers vous informe pendant le confinement

Le Département du Gers aux cotés des personnels soignants

La gestion des stocks et la distribution de gels hydroalcooliques suit son cours au Conseil départemental où l’équipe de la plateforme COVID19 s’active chaque jour pour livrer à ceux qui en ont besoin des flacons fabriqués par Phytogers.

Ce mardi, les mairies de L’Isle Jourdain, Terraube, Vic-Fezensac, Le Houga, le service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAAD) de Fleurance ainsi que les infirmières de Pessan ont reçu du gel hydroalcoolique «  made in Gers  ».

La cellule de crise du Conseil départemental du Gers est joignable au 05 81 32 35 14

COVID 19 - Le Conseil Départemental du Gers finance des Gels Hydroalcooliques

Avec 4 000 litres d’alcool offerts par les Syndicats des producteurs d’armagnac, côtes de gascogne, floc, vignerons indépendants, distillerie Douence, le Conseil départemental du Gers finance la fabrication par le LABORATOIRE PHYTOGERS, de 18 000 flacons de Gels Hydroalcooliques pour nos aides à domicile et EHPAD.

Un trafic routier en très forte diminution sur les routes du Gers 

Suite au confinement en raison de la lutte contre le COVID-19, les services du Département constatent un trafic tous véhicules en très forte diminution sur les routes du Gers (- 66% en moyenne tous réseaux confondus) tandis que l’activité poids lourds enregistre une baisse de plus de 40% sur l’ensemble du réseau.

Ces tendances du trafic routier départemental confirment le respect par les foyers gersois des règles du confinement à savoir réduire leurs déplacements aux fondamentaux. 

Le Département du Gers a signé une convention de partenariat avec la Fédération des Particuliers Employeurs de France (FEPEM) relative à l’accompagnement des particuliers employeurs en situation de perte d’autonomie et de handicap. 

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, la FEPEM met à disposition des particuliers employeurs une ligne téléphonique 09 70 51 50 50 (appel non surtaxé) pour répondre à toutes les questions ainsi qu’une foire aux questions «  emploi à domicile et coronavirus  » sur https://particulier-employeur.fr/coronavirus-faq/
 

  • Comment se déroulent les choses sur Eauze ? A quoi ressemble votre commune après deux semaines de confinement ?

Comme toutes les communes, nous vivons confinés et donc au ralenti. Les déplacements réduits au strict minimum rendent nos villages étouffant de silence. L’entretien des services municipaux persiste ainsi que les collectes de déchets ce qui permet de maintenir notre ville en état. C’est un rythme auquel il faut s’habituer tout en souhaitant l’issue la plus rapide possible. L’activité économique est réduite au minimum et c’est bien une des craintes majeures de cette crise après l’aspect sanitaire évidemment ! Il faudra se relever humainement, socialement et économiquement !

  • Quels ont été vos premières décisions en tant que maire ?

Très vite il a fallu agir et réagir face à cette épidémie. La municipalité s’est mobilisée sur tous les fronts ! Élus et agents ont fait bloc pour accompagner la population et nous avons créé une cellule «  Covid19  » à la mairie pour mieux se coordonner.

Nos premières mesures ont été à destination des plus fragiles, les personnes âgées seules et isolées avec :

  • le Recensement des personnes isolées de plus de 75 ans (non suivies par CIAS ou ADMR)
  • distribution gratuite des attestations dérogatoires de déplacement
  • mise en place d’un service de courses alimentaires pour les personnes âgées seules et isolées (des élus, agents de la commune et volontaires réalisent les courses et les livrent au domicile)
  • distribution de Gel hydro-alcoolique aux aides ménagères pour protéger les aidants et nos aînés

Très vite également il a fallu répondre à la pénurie de masques ! Nous avons alors distribué sur nos stocks stratégiques à ce jour plus de 7000 masques et du gel Hydro Alcoolique (Aides ménagères du Centre Intercommunal d’Action Sociale et de l’ADMR, commerçants, infirmières, EHPAD d’Eauze, Centre hospitalier d’Auch, Croix rouge départementale, …).
Nous avons également très vite fait le choix de suspendre le marché du jeudi qui m’est apparu comme un risque majeur de propagation.

Mais surtout, à compter du lundi 30 mars, pour palier au pic d’épidémie annoncé nous avons créé un centre de consultations Covid 19 au sein de la maison médicale. Deux infirmières et un médecin régulateur seront installés à la mairie pour répondre aux appels, établir un premier diagnostic et aiguiller si besoin les patients vers la cellule Covid-19 du centre médical situé à la Belle-Marie.

  • Vous êtes aussi Pharmacien, vous avez pris des positions assez fortes contre la pénurie de masques, expliquez-nous pourquoi ?

En effet, il n’est pas supportable pour un pays comme le nôtre de rentrer dans une telle épidémie en laissant les populations, et en premier lieu tous les personnels de santé et soignants dépourvus des protections essentielles que sont les masques, les gels hydro alcooliques ou tous les autres équipements de protection en général.
Une fois passés les premiers jours sans aucun masque, ce sont des contingents de 18 masques par personnel soignant et par semaine que nous avons reçu dans nos officines et sans parler tout dernièrement des masques FFP2 reçus périmés depuis 2013 et moisis au niveau des filtres !
Nous sommes en première ligne dans cette crise sanitaire et nous ne pouvons garder le silence face à ces dysfonctionnements qui mettent à mal la politique de santé publique de notre pays. L’urgence nous impose de nous concentrer sur la lutte contre cette épidémie mais beaucoup de conclusions devront être tirées de cette crise ! 

  • Il est encore trop tôt pour se projeter mais pensez-vous que cette crise appelle certains changements dans notre modèle social ? 

C’est bien évidemment le premier constat qui saute aux yeux ! Nous avons clairement perdu ou plutôt abandonné notre souveraineté sanitaire et nous en payons le prix dans des moments comme celui que nous traversons.
Il faudra relocaliser nos productions stratégiques, qu’elles soient dans la santé ou autres ! Repenser notre façon d’aborder la production, la consommation ou la gestion sociale en général. Le modèle mondialisé à outrance nous a mis en danger et il est du devoir du Politique de tirer les leçons pour améliorer ce qui peut et doit l’être !

L'astuce du jour : 

Je me crée un espace dédié au travail, en limitant les distractions (déconnexion des réseaux sociaux, télé éteinte, portable sur le côté...)

Posez vos questions :

Pour posez vos questions, envoyer un courriel à l'adresse suivante : astreinte-covid19@gers.fr

Comment me protéger du coronavirus COVID-19 ?

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.