Le Gers face au Covid19 : Le point du mercredi 1er avril

Coronavirus COVID-19 : Le Département du Gers vous informe pendant le confinement

Des tablettes tactiles pour les EHPAD gersois

Les résidents des EHPAD ont été les premiers confinés dès les premières mesures prises pour lutter contre le COVID-19.

Ce confinement représente pour les familles et les personnes âgées une source de profonde inquiétude. 

Des messages alarmistes sur une surmortalité dans certains EHPAD ont aggravé ce sentiment d’insécurité. 

L'envie de garder le contact avec un proche confiné en maison de retraite est apparue très légitime au Conseil départemental du Gers. 

C'est pour cette raison que deux premières expérimentations ont été lancées afin de doter les animateurs des EHPAD de tablettes tactiles. Elles permettront aux résidents et leurs familles de communiquer via des messages vidéo.

Afin de rendre ce dispositif totalement autonome, le Conseil départemental a équipé ces tablettes de connexions 4G. 

L'EHPAD de Condom et l'EHPAD Barguisseau à Auch font partie des deux premiers établissements équipés. D'autres suivront si les retours des familles et des animateurs sur cette initiative sont positifs.
 

COVID19 - La cellule de Gestion de crise Covid19 du Conseil départemental du Gers

  • Comment se passe le confinement dans votre territoire ? Sentez-vous les gens particulièrement inquiets ?

Je pense que le confinement se passe plutôt bien même si on peut constater des divergences dans l'appréciation de la situation que nous vivons aujourd'hui. 
Beaucoup de personnes respectent scrupuleusement les consignes de sécurité sanitaire. Le télétravail, l'arrêt des activités non essentielles, la fermeture des écoles font que des familles entières sont à domicile et les parents sont d'ailleurs grandement mis à contribution. 

C'est très différent en fonction de l'endroit ou on vit, maison ou appartement, jardin ou pas mais au fur et à mesure que les journées passent on ressent des signes d'inquiétude surtout chez les personnes âgées les plus isolées qui souffrent de ne plus voir leur famille ou leurs amis. 

En revanche plusieurs et sans doute encore trop pour qui cette pandémie n'est pas suffisamment concrète, sont moins prudents voire même imprudents.

Oui, ces consignes sont contraignantes et elles modifient nos habitudes mais j'insiste sur le fait qu'il faut les respecter pour se protéger les uns les autres. Les conséquences de cette maladie peuvent être graves pour les plus fragiles donc oui, on doit respecter les mesures d'hygiène et de distanciation, oui, on doit éviter les déplacements même dans le voisinage ou en tout cas on ne rentre plus chez les voisins juste pour voir si tout va bien.

  • Pensez vous que les mesures de confinement auraient dû être plus drastiques d’emblée ?

Au regard de l'évolution constatée dans les pays impactés avant la France, peut-être aurait-il fallu effectivement prendre dès le départ des mesures plus drastiques. Elles sont de nature à ralentir la progression de cette maladie et aurait donc pu faciliter le travail des soignants.  
Les conséquences du confinement ne sont pas neutres en particulier sur le plan économique pour nos entreprises, nos artisans et nos agriculteurs mais il était inévitable. Quand on connaît l'importance de ces activités dans un territoire rural comme le Gers et à ce stade je n'oublie pas la vie associative qui paye aussi un fort tribu de cette situation. J'espère que les mesures prises pour les accompagner limiteront les impacts de la crise. J'espère aussi que nous saurons collectivement en tirer les enseignements sur le plan environnemental ainsi que pour notre système de santé.

  • Vous présidez une communauté de communes qui a une politique sociale forte, qu’est ce que la crise sanitaire a changé pour votre CIAS ?

Dans cette période de crise sanitaire, tout notre fonctionnement a été repensé. Pour commencer, l'accueil principalement physique s'est transformé en accueil téléphonique et possibilité de rendez-vous en cas de besoin. Un seul numéro de téléphone pour la Maison des services au Public, les services de la communauté de communes et du CIAS. Tous les cadres sont en télétravail et donc joignables.

S'agissant des services enfance jeunesse, ils sont tous fermés et les personnels sont confinés à leur domicile. Néanmoins, à la demande de plusieurs personnels soignants, nous envisageons l'ouverture du centre de loisirs pour les prochaines vacances scolaires uniquement pour les enfants des soignants et dans des conditions très spécifiques bien sûr.

En ce qui concerne nos 3 services à destination des personnes âgées et/ou handicapées, ils fonctionnent tous les 3. Les aides à domicile et les aides-soignantes sont soit sur le terrain, soit dans l'établissement d'hébergement temporaire de Montaut.  

Evidemment, la crise sanitaire a conduit les responsables des différents services à anticiper, à repenser en partie leurs interventions en particulier à domicile.

Ainsi pour le SAAD, une attention particulière est portée aux bénéficiaires les plus fragiles, en accord avec les services du Conseil départemental, il a été fait le choix de réduire à une fois par semaine les déplacements pour les courses et sans le bénéficiaire.

Pour certains, il a aussi pu être décidé toujours en accord avec le Conseil départemental de réduire le nombre d'interventions hebdomadaires lorsque par exemple d'autres services intervenaient comme le Service de soins infirmiers par exemple, voire quelquefois à ne plus intervenir à la demande des bénéficiaires eux-mêmes ou de leurs familles.

Dans la situation de crise que nous traversons, les conditions de travail sont très différentes pour nos personnels amenés à poursuivre leurs missions (possible sentiment d’isolement et d’insécurité, risques psycho-sociaux à ne pas sous-estimer). Or, il faut s'inscrire dans la durée et chacun comprendra que cela suppose ce type de décisions.  A ce stade, je tiens à saluer leur engagement et leur professionnalisme car encore plus que d'ordinaire, cadres et non-cadres doivent assurer sur le terrain un accompagnement très personnalisé de nos aînés avec pédagogie et vigilance quant au respect des mesures d'hygiène, et méritent à ce titre toute notre reconnaissance.

Chaque mois, l’observatoire des réseaux sociaux publie les statistiques des comptes Instagram des conseils départementaux de France. Ce mois-ci, nous sommes le département le plus performant, et c’est grâce à vous ! 

Les prochains rendez-vous Instagram :

  • «  Questions pour un gersois  » : lundi, mercredi et vendredi à 19h45 (pendant le confinement)
  • «  Le Confi’Concert  » : Vendredi 3 Avril à 19h avec Arthur Bolzonella

Retrouvez le Gers sur les réseaux sociaux :

 

Posez vos questions :

Pour posez vos questions, envoyer un courriel à l'adresse suivante : astreinte-covid19@gers.fr

Comment me protéger du coronavirus COVID-19 ?

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.