La Lettre Hebdo du CDAVGers : mercredi 06 janvier

Création d'un Groupe d'Organisation de Vaccination

Philippe Martin propose aux membres du CDAV la création d’un GOV (Groupe d’Organisation de Vaccination)

A l’issue d’un CDAV exceptionnel sur la stratégie de vaccination départementale, riche en échanges entre tous les membres du Conseil, le Président Philippe Martin a exprimé son souhait de créer un Groupe d'Organisation de Vaccination (GOV).

Afin de préparer au mieux la phase de vaccination dans le Gers, ce Groupe d’Organisation de Vaccination pourra s’appuyer sur l’expertise et les compétences de représentants de l’ARS, de l’Association des élus, du Conseil départemental, du SDIS, des professionnels de santé, des citoyens du CDAV et de Gers Solidaire.

Les centres de vaccination envisagés dans le département seront opérationnels la dernière partie du mois de janvier ou au début du mois de février, ce qui donne le temps au GOV de mettre en place une organisation optimum.

Le GOV aura pour mission de recenser les communes centres, les professionnels de santé disponibles, les lieux dans lesquels ces vaccinations pourraient avoir lieu et de préparer les tours de garde. Il aura la responsabilité d’organiser en quelque sorte un grand secrétariat médical facilitant la campagne de vaccination dans notre département.

Cette logistique sera soumise à l’avis et à la validation du CDAV qui pourra alors communiquer aux gersois les lieux où ils pourront s’inscrire et se rendre pour se faire vacciner.

Philippe Martin a souhaité confier la présidence du GOV au Colonel Ferres qui aura la tâche de mener les réunions organisationnelles.

Aujourd’hui l’Etat, les élus, les citoyens et les experts travaillent ensemble pour être prêts à ce que la campagne de vaccination soit menée dans le Gers dans les meilleures conditions.

L’objectif est d’être en situation opérationnelle lorsque l’ARS (Agence Régionale de Santé) fournira les vaccins disponibles pour le Gers.

CDAV Gers du 6 Janvier 2021 : Échanges sur la stratégie départementale de vaccination

CDAV Gers du 6 Janvier 2021 : La création d'un Groupe d'Organisation de Vaccination (GOV)

Michel GABAS, Conseiller départemental, Maire d'Eauze, Pharmacien :

«  La question à se poser aujourd’hui est : Comment organiser la vaccination de masse ?

Il faut mettre en place une coordination avec tous les acteurs et définir d’ici une semaine ou 10 jours les endroits où l’on pourra se faire vacciner, il faut préparer le maillage territorial. 

Nous sommes face à une crise sanitaire où tout le monde essaie de dire ce qu’il peut dans son coin mais où le grand sujet est la logistique.

Le problème sanitaire est réglé par les laboratoires et sur le terrain il faut s’organiser. Et pour s’organiser, il faut que tout le monde adhère au système. »

Céline SALLES, Présidente de la Communauté de communes Astarac Arros en Gascogne : 

« Sur la question du transport, il faudrait s’appuyer sur les aides à domicile. 

En effet, nous avons un très bon maillage du territoire avec le réseau d’aides à domicile. 

Parmi les missions de l’Aide à domicile, il y a notamment l’accompagnement pour les courses et on pourrait imaginer d’intégrer l’accompagnement et le déplacement des bénéficiaires vers le lieu de vaccination dans le Plan APA. »

Michel BAYLAC, Président de l'AMF 32 :

« Je suis très heureux de siéger dans ce conseil, et j'apprécie depuis le départ le ton qui est donné, le large éventail d'experts. 

La mutualisation de ces moyens humains permettra de gagner cette bataille contre la Covid.  

Nous, associations d'élus, sommes en pleine réflexion, disponibles et ouverts. Cette crise montre une fois encore que les maires et le Département sont les maillons essentiels de proximité. »

Mylène COSTA, infirmière libérale de Fleurance présente sur plusieurs étapes du Bus Tests Itininérant :

"Concernant les personnes qui sont à domicile, le fait que les aides à domicile soient vaccinées va les rassurer...

Il faudrait inclure les maires qui connaissent bien leurs administrés et seront de bons conseillers pour organiser la vaccination, ainsi que les médecins qui suivent régulièrement ces patients pour renouveler leurs traitements."